Tragédie pour quatre comédien.ne et un soulèvement :: Tout Public (dès 12 ans) :: 1h30
Festival BOB’OUT ! // Perikoptô
La Débordante Cie

Ce spectacle de politique fiction est une plongée au coeur de la dissolution des solidarités, un réveille-méninges caustique pour une écriture théâtrale salutaire.

Julia Dantec est une mère de famille sans histoire. Un mardi d’avril, elle bascule dans ce qui semble être de la folie et commet un acte dramatique et incompréhensible dans une agence Pôle Emploi.
Philippe Dorgeval est un homme politique qui a gravi tous les échelons jusqu’à devenir le plus jeune premier ministre de l’histoire de la 5ème République. Rattrapé par les différentes affaires qui ont marquées son parcours, il va tout faire pour que le cas de Julia Dantec n’enflamme pas le pays dont il a la charge. Le jeu de miroir entre ces deux personnages, nous permettra de dessiner le contour d’un pays au bord de la rupture sociale et écologique, et de poser une question que nous voudrions centrale : comment en sommes-nous arrivés là ?

Après Ce qui m’est dû, récit autobiographique créé en 2014, La Débordante Cie poursuit son travail d’écriture à quatre mains, entrechoquant fiction, récits de vie, chiffres, essais et discours politiques pour en faire jaillir des étincelles. Avec Perikoptô, qui signifie « qui détruit tout autour d’elle », ils ont voulu observer comment le langage néolibéral et la culture de la réussite individuelle sabotent peu à peu notre façon d’être au monde, notre engagement politique, et mènent à la dissolution des valeurs de solidarité et d’altruisme qui font pourtant la beauté de toute société. Rien d’aride cependant dans leur univers : la dimension à la fois sensible et documentée de Perikoptô donne de la chair à ce qui aurait pu n’être qu’une exhortation militante, et nous bluffe par sa maîtrise de l’écriture, de l’espace et du jeu.

Ecriture, et mise en scène : Antoine Raimondi et Héloïse Desfarges
Comédien·ne·s : Toma Roche, Audrey Mallada, Julien Prevost, Charlotte Marquardt/Aline Vaudan (en alternance), Nelly Paubel
Création lumière : Hervé Dilé
Création sonore : Simon Larcher
Costumes : Laura Guillot
Régie son et plateau : Paul Bernhard
Administration : Amandine Bretonnière
Production et diffusion : Alexis Nys et Manon Durieux

Résidence et coproductions :
Théâtre Brétigny – Scène conventionnée arts et humanités / Mars – Mons Arts de la Scène – centre des arts vivants de Mons Borinage / Onyx – la Carrière – scène conventionnée danse (Saint Herblain) / La Passerelle – scène nationale de Gap / Superstrat – parcours d’expérience artistique / le Vaisseau – fabrique artistique au centre de readaptation de Coubert / Théâtre Municipal Berthelot – Jean Guerrin – Montreuil / Théâtre de la Commanderie – Vaour / Théâtre des Franciscains – Beziers / l’HAMEKA, Fabrique des arts de la rue à Louhossoa / L’espace Périphérique, lieu de création co-géré par la ville de Paris et l’EPPGHV La Villette / Le BOULON, Cnarep à Vieux-Condé / l’ATELIER 231, Cnarep à Sotteville-lès-Rouen

Avec le soutien de :
DRAC Ile-de-France, Région Ile-de-France, SACD musique de scène et la Spedidam Bande originale.

LA COMPAGNIE

En 2007, la débordante compagnie voit le jour avec un solo : “Il ne faut pas confondre la tête et les fesses”, créé et dansé par Héloïse Desfarges. Intense combat entre une femme et ses vêtements, ce strip-tease burlesque et libérateur dessine les premiers traits de la compagnie. La rue sera le terrain de jeu pour la deuxième pièce de la débordante: “Lélevla” en 2008, spectacle sur le hasard, les rencontres et le rythme, pour 6 interprètes.

Associant corps et questionnement politique, sans se cantonner à un format ou un genre précis, la compagnie est protéiforme : les pièces alternent espace public (Lélevla, Dispersion, Rassemblement) et espace scénique (Il ne faut pas confondre la tête et les fesses, Vite elles mentent, Mâl(e), Ce qui m’est dû, Moi la fin du monde le prix de l’essence et le temps qu’il fera). En fonction des rencontres et des inspirations, les projets privilégient une écriture chorégraphique précise ou laissent la place à l’improvisation ; sont parfois textuels, parfois purement physiques; ou tout à la fois.

Au fil du temps, des interprètes et des collaborateurs arrivent et d’autres partent, mais une grande importance est donnée à la construction de relations de confiance, créatives et dynamiques, sur des durées longues, qui se poursuivent sur plusieurs projets. L’équipe (une douzaine de personnes) apporte ainsi à la compagnie ses connaissances variées : tango, taï chi, qi gong, yoga, gyrokinesis, astrophysique, sciences climatiques, acrobatie, danse contact improvisation, flying low, sciences dures et sciences molles…

Nous sommes persuadés que la rencontre, l’éducation, le développement de l’imaginaire et la transmission de savoirs sont des freins à l’intolérance, la bêtise et la violence, c’est pourquoi nous intervenons avec grand plaisir auprès des publics sous forme de stages, d’ateliers ou de
conférences.

Très concernée par le changement climatique, la compagnie milite pour des modes de transport doux, émettant le moins de CO2 possible et à ce titre ne se déplace jamais en avion.

 

sam 26 Juin
18:00
5€
ou 30€ le PASS pour les 4 jours !
Billetterie