Conférence scientifique sur le sens de la vie :: Tout Public :: entre 40 min et quelques jours
Olaph Nichte
Spectralex

Le spectateur repart heureux mais bardé d’incertitudes : et si Olaph Nichte leur donnait vraiment les clefs pour appréhender le sens de la vie ?

Maître de Conférence à l’université de Köln, Olaph Nichte, est chercheur en Globale Physique, (astrophysique du quotidien). Une toute nouvelle science qui tente de regrouper toutes les sciences en une seule afin de mettre en équation le sens de la vie. Il s’est donné comme objectif d’écrire 762 conférences, afin de balayer l’ensemble des éléments caractérisant notre univers.
Pour l’instant, il a été traité 12 sujets dont « Monstres et applications industrielles » « les topiques de Freud » « la Bamboule (fête) » « l’Art (en trois conférences) / théorie du petit lapin » « Amour et électromagnétisme, l’auto-induction des rapports »
Trois tours du monde de Galas

Le Sens de la Vie
Sans rentrer dans les détails. Sa théorie sur le sens de la vie, augmente, conférence après conférence. Son point de départ est la mise en perspective du monde réel et du monde imaginaire. Sachant que l’univers est vaste, complexe, étincelant d’une beauté toujours plus farouche à mesure que l’humanité la découvre. L’homme, faisant parti de cet univers, l’est aussi. Et il n’y a aucune raison de dire que l’imaginaire (pensée humaine) n’a pas lui aussi cette caractéristique, puisqu’il est, lui aussi contenu dans l’univers. En considérant l’imaginaire comme un monde au moins aussi complexe que l’univers lui-même. Nous autres, humains ne serions que l’interface entre ces deux mondes. Une paroi. Ainsi, Olaph Nichte tente d’appliquer les lois de la physique sur ce monde intérieur en remplaçant la masse, par les idées. (cf Relativisation de la Relativité Générale. ed Kleine Wissenschaft / 2014 Stuttgart)

La deuxième entrée est la thermodynamique de l’évolution. Nous nous apercevons depuis peu, que l’homme est l’objet le plus complexe que nous connaissons. C’est un petit retour anthropocentrique, nécessaire si l’on veut comprendre notre rôle dans l’univers. Pour résumer, à mesure que l’univers s’étend, il perd en ordre (entropie), il se désorganise globalement mais au niveau local, c’est à dire nous, les humains, il devient de plus en plus performant. Pourquoi un volume si grand a t-il créé une si petite machinerie. Olaph Nichte prétend que l’univers nous crée pour que nous soyons le vecteur d’idées. L’univers cherche à penser par notre entremise. Ce sont, à cet instant, ces conclusions. Mais la recherche ne fait que commencer.

Quelques théories connexes

Photolangage : langage basé sur la lumière. Expérimental. Il s’agirait d’actionner une lampe avec la mâchoire en codant en binaire les pensées qui nous traversent. Tout ça à la vitesse de la lumière. On se doute qu’il faudra « booster » la mâchoire avec un moteur. Et empêcher les vibrations qui risquent de faire tomber la peau du front devant les yeux.

Généralisation de la relativité générale : En deux mots application des théories d’Einstein en considérant le cerveau comme un trou noir.

Prévie : Dynamisme de l’univers à créer de la vie avant que celle n’existe. Il est étonnant de noter que la vie s’est créée toute seule dans l’océan primordial en 3,5 milliards d’année avant JC.

Centrale Bamboulique (festive) : Alternateur fonctionnant au moyen de l’action d’une turbine entraînée par la chaleur dégagée par un groupe d’individus faisant la fête dans une pièce à volume constant. Les meilleurs rendements sont alimentés avec des alcools forts.
Déchets radioactifs : néant.

Équipe

écrit et interprété par Arnaud Aymard

mer 15 Mai
20:30
10EUR prévente / 12EUR sur place
Billetterie Rejoignez
l'événement