Pop révolutionnaire perse
[ÉVÈNEMENT ANNULÉ] LIRAZ + TI’KANIKI

Liraz est une artiste iranienne exilé en Israël qui chante la révolution et l’émancipation des femmes dans son pays d’origine. Combat mené parfois clandestinement Liraz est un exemple d’artiste émancipée qui ose et chante le poing levé sur une orchestration joyeuse et transcendante. Une découverte rare et exaltant, un live percutant, à vivre absolument sur la scène de la Bobine.

LIRAZ
Pop perse / Israël

Née en Israël car ses parents iraniens ont fui le pays à l’aube de la révolution, la chanteuse et comédienne Liraz Charhi chante pour se reconnecter à ses racines perses. Son répertoire, chanté en farsi, mêle morceaux originaux et reprises d’artistes iraniens. Dans une démarche proche de A-WA ou Altin Gün (venus enflammer La salle de Bobine en 2016 et 2018), mais dans une esthétique perse, Liraz propose un subtil mix de musiques traditionnelles, de pop iranienne des années 1970 évoquant Googoosh et de rythmes modernes issus des musiques électroniques. Après un premier album remarqué (« Naz », Dead Sea Recordings) porté par le titre « Nozi nozi », Liraz a publié son second album fin 2020 intitulé Zan (« femme » en persan) sur le label Glitterbeat. Pour ce nouvel opus, elle a collaboré clandestinement en ligne avec des compositeurs et musiciens iraniens et elle y chante, le point levé, l’émancipation féministe et l’espoir. Sur album et encore plus sur scène, son terrain de jeu privilégié où sa musique revêt toute sa puissance et sa beauté, Liraz fait sa révolution avec des chansons porteuses d’un message politique et délivre une musique pour sourire, danser et faire réfléchir.

Une ode passionnée à la danse et à la liberté à venir découvrir en live à La Bobine.

TI'KANIKI
Maloya / Lyon-île de la Réunion

Fruit de l’esclavage, le ‘’maloya’’ fut longtemps cantonné à des fêtes clandestines, les kabars, où les esclaves affirmaient leur désir d’indépendance dans une musique rituelle de transe.

Ti’Kaniki poursuit ce processus de transmission au sein d’un groupe sans chanteur fixe, sans instruments harmoniques, dans la tradition des premiers kabars. Tout le monde chante et joue des différentes percussions. C’est une approche unique dans le ‘’maloya’’ actuel. Ti’Kaniki se singularise aussi par les apports de cultures exogènes (chanteuse originaire du Cameroun, musicien de cumbia Colombienne).

Ti’Kaniki ce n’est pas seulement un concert, mais un vrai kabar, un moment de partage dans la ferveur et la spontanéité. Nouvel album le 11 février 2022 ! Un premier EP live « Maloya à l’Opéra » (janvier 2020) disponible sur les plateformes de streaming.

+ vidéo
ven 12 Nov 2021
20:30
10€ prévente / 12€ sur place
Billetterie