Entre les rives de Californie et les colines du Massif Central : voyage cosmique assuré
BRIGID DAWSON & THE MOTHERS NETWORK + BRAMA
Folk, rock, psychédélisme trance trad

Première en France pour la magnifique californienne Birgid Dawson que vous avez sûrement déjà vus sur scène avec les géniaux Oh Sees. Son projet solo est tout simplement sublime et on se languit de le découvrir sur scène. Et en plus on accueille le jeune groupe Brama qui n’en finissent pas de faire parler d’eux tant leur proposition de musique traditionnelle trance et rock à la fois est magique et hors norme. A ne pas louper car c’est pas demain la veille que tu pourra revoir Brigid à Grenoble.

BRIGID DAWSON & The Mothers Network
Pop Psyché / Folk / Californie

L’ancienne chanteuse et claviériste des Oh Sees Brigid Dawson sort son premier album solo « Ballet Of Apes » via Castle Face. Oeuvre chargée de clair-obscure, de mélodies tissées sur le thème sensible des malheurs, familliers ou inconnus. Ceux qui connaissent sa voix au sein des Oh Sees savent qu’elle peut autant crier que chanter une berceuse mais il y a dans ses chansons un swing plus lourd qui se dégage de l’ensemble. L’influence hippi des 60’s est clairement présente et ca fait du bien de la retrouver à travers cet album obsessionnel et envoûtant. En tant que Brigid Dawson & The Mother’s Network, Ballet Of Apes a été enregistré en Australie avec Mikey Young (Total Control / Eddy Current Suppression Ring), à San Francisco avec Mike Donovan (ex-Alpes sic), Shayde Sartin (ex Fresh & Onlys) et Mike Shoun (ex Oh Sees / Peacers), et à Brooklyn avec les psych-rockers Sunwatchers.

C’est avec ces derniers que Brigid Dawson part en tournée cette année pour nous présenter ce nouvel opus on ne peut plus excitant pour la première fois en France.

BRAMA
Folklore psychédélique du Massif Central

En s’engageant tête baissée dans les contre-allées du Massif Central, Brama a choisi l’exigence impitoyable du trio pour exprimer pleinement la transe d’un rock psychédélique farouche et authentique, celui qui rince la tête et fait décoller très loin, une claque vertigineuse qui remet immédiatement les idées en place. Guitare et batterie en état d’hypnose, vielle à roue transfigurée passée à la pédale, bourdon taraudeur et chants en occitan lumineux, Brama fait valser les clichés, en allant puiser au plus profond de la tradition populaire de quoi modeler le plus contemporain des discours. Expérimental et libre comme l’air, le jeune trio s’empare à bras le corps d’un folklore solaire et rayonnant, où l’on danse avec force sueur et moult rage, pour redessiner les traits d’une poésie orageuse, un DIY pétaradant et polyphonique aux accents noise et au doux parfum de drone.

Mais si la chose musicale est fascinante, câble tendu à l’extrême entre le corps ancestral d’une vielle toute-puissante et un guitare/batterie furibond, c’est le chant, arraché de ce maelström sonore, qui finit d’élever cette construction inédite à des hauteurs rarement entrevues ici-bas. De concert, le groupe tout entier ondule, vire de bord et se plie aux exigences d’une matière sans cesse en mouvement, loin des codes du binaire et du tout-venant.

Aussi près de l’usinage krautrock que du séminal zeppelinien, cousin d’un Deerhoof ou d’un Altin Gün, aujourd’hui, au gré de ce ressac saturé d’électricité, les deux pieds sur terre et la tête dans les étoiles, le trio écrit le premier chapitre d’une odyssée radieuse et audacieuse.

+ vidéo
sam 27 Nov 2021
20:30
8€ prévente / 10€ sur place
Billetterie