Musiques d'Afrique de l'Ouest
Bassekou Kouyaté & N’goni Ba + Maya Kutsi

Une légende vivante à la Bobine. Le maître actuel du Ngoni – luth traditionnel du Mali – qui a joué avec les plus grands : Ali Farka Toure, Toumani Diabate, Taj Mahal, Damon Albarn… propose ici une formation inhabituelle composée de trois n’goni de différentes tonalités, deux percussionnistes et la puissante Amy Sacko au chant.

Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba
Mali / orchestre de N'goni

Bassekou Kouyate est l’un des grands maîtres du ngoni, luth traditionnel de l’Afrique de l’Ouest, et il a collaboré avec de nombreux musiciens au Mali et ailleurs, comme Ali Farka Touré, Toumani Diabaté, Taj Mahal, Damon Alban, Joachim Kühn …
Il propose une formation à la composition inhabituelle : trois joueurs de n’goni de tonalités différentes , 2 percussionnistes et la puissante chanteuse Amy Sacko qui  se produit dans les grands festivals internationaux (Glastonbury, Roskilde, Fuji Rock Festival, North Sea Jazz Festival, WOMAD). En 2013, la BBC a choisi Bassekou comme « meilleur artiste africain de l’année ». Outre Ngoni Ba, Bassekou Kouyate est également investi dans des projets jazz, blues et musique du monde.
Bassekou Kouyate est né à Garana, petit village multiethnique situé à 60 km de Ségou, sur les rives du fleuve Niger. Il est issu d’une longue lignée de griots. Dans les années 90, Bassekou commence à jouer le circuit traditionnel du sumu, qui l’a bientôt mis en contact avec le joueur de kora Toumani Diabate. Bassekou devient ensuite membre fondateur du Symmetric Orchestra de Toumani Diabate, qui comprenait entre autres le jeune chanteur Habib Koite. Il se présente avec ce trio pour la première fois en Europe, fin 90. Plus tard cette même année, Bassekou fait son premier voyage aux États-Unis, où il rencontre le musicien de blues afro-américain, Taj Mahal. Il épouse Amy Sacko, une belle chanteuse griot originaire du nord-ouest du Mali. En couple, ils produisent plusieurs cassettes populaires et sont en demande constante sur le circuit des mariages et à la télévision malienne où Amy est surnommée «la Tina Turner du Mali». En 2005, Bassekou est invité par le «bluesman du désert» du Mali, Ali Farka Touré à jouer sur son album «Savane» et à rejoindre Ali sur scène pour sa dernière tournée à l’été 2005. La même année, Bassekou créé son groupe Ngoni Ba. un quatuor de ngonis de taille différente, incluant sa femme et des membres de sa famille. C’était une idée originale, et aussi ancienne – les dirigeants du Sege précolonial avaient parfois des groupes allant jusqu’à 30 ou 40 joueurs ngoni, tous jouant ensemble. Depuis Bassekou Kouyate & Ngoni Ba ont fait le tour du monde en jouant de Central Park à NYC, au Royal Albert Hall à Londres, de Roskilde à Glastonbury. Il joue également avec Africa Express et avec des musiciens comme Sir Paul McCartney, John Paul Jones, Damon Albarn et bien d’autres.

Maya Kutsi
Grenoble-Cameroun / Afro-blues

À l’origine un duo formé en août 2014 par Benny Point-Owono au chant et Sébastien Comito à la guitare, Maya Kutsi puise ses inspirations dans la musique africaine par ses mélodies chantées en Bulu (Dialecte parlée au sud du Cameroun).
En Bulu, « m’ayia » se traduit par chanter, tandis que  » kutsi » est une contraction de Bikutsi, qui désigne l’une des principales esthétiques musicales du Cameroun.
Loin de se limiter aux rythmes traditionnels camerounais, les influences de Maya Kutsi sont riches, empruntant une palette de couleurs allant du Gospel à un Blues rythmé en passant par le Jazz, le Rock et le Funk.
2016 aura été une année décisive pour le groupe, révélé par la Cuvée Grenobloise et se muant en Trio avec l’arrivée de Laurent Nedja à la batterie, sans compter plusieurs très belles dates dont les Rencontres Brel, le Cabaret Frappé, le festival d’Ambronay, Merci bonsoir, la Bobine (sortie de la Cuvée 2016), et le festival jazz à Vif…
2017 : le trio a ouvert pour le rappeur franco-rwandais Gaël Faye à EVE sur le campus, dans le cadre du Printemps des poètes. Le groupe a aussi été lauréat des Découvertes du TA (2017), et a été programmé sur la grande scène pour la Fête du Travailleur Alpin et partagé la scène avec entre autres Keny Arkana…
Mars 2018, sortie du 1er Album « Den Ane Ve Den » (Maintenant ou Jamais), avec l’arrivée de Rémi MOURGUES à la basse et au Saz.

+ vidéo

 

ven 22 Mar
20:30
12EUR prévente / 15EUR sur place
Billetterie Rejoignez
l'événement