Récupération des données de l'agenda en cours.
Celà peut prendre quelques instants.

2018-03/-conin-mako-visuel-hd-autre-300-dpi-16007-2013-20171128-132855
2018-03/-conin-mako-visuel-hd-paysage-300-dpi-16005-2013-20171128-132854

Bestiaire végétal

Colectivo Terron
Travail de recherche autour des fibres végétales avec les élèves des écoles Ferry & Clémenceau - GRENOBLE

Expo

Bestiaire végétal

Pas de vidéo

  Aucun son disponible sur cette page

Vernissages le Mercredi 4 avril, 19h et le Jeudi 5 avril, 10h (réservé pour scolaire)

Dans le cadre de [PRO]filage, le compagnonage de création avec la Bobine, le Colectivo Terron s'est engagé sur l'année scolaire 2017/2018, à de droles d'ateliers avec les classes de CE1/CE2 des écoles Ferry et Clémenceau (secteur 5 - Grenoble). De la découverte sensorielle des fibres végétales aux experimentations corporelles d'habillage en fibre, artistes et enfants ont fait peu à peu de la classe le laboratoire de leur nouvelle création : le Bestiaire Végétal ! Cette exposition présente donc le résultat des recherches menées par nos petits chercheurs artistiques : univers sonore, architectures éphémères, habillages et mouvement corporel.

LA CRÉATION : Bestiaire végétal :: Colectivo Terrón :: Théâtre visuel :: dès 4 ans :: 40 min

Du 16 au 18 avril :: 10h30 & 15h :: 6EUR

Qui n'a jamais eu envie de plonger dans un tas de feuilles que l'on peut trouver au bord des trottoirs, de faire une symphonie avec des tiges de fleurs ou de voler grace à des feuilles géantes ? Retrouver le jeu, la découverte primordiale et l'emerveillement sincère face aux matières brutes de la nature : tel est le rêve du Bestiaire végétal du Colectivo Terrón.

«Réfléchir sur la paille ou sur le fumier est peut-être aujourd'hui de quelque importance. C'est méditer sur les choses premières, sur l'essence de la nature, sur l'origine de la force et de la vie... » Antoni Tapies

Note d'intention
"Cette création autour des fibres s'inspire par exemple de l'envie de plonger dans un tas de feuilles que l'on peut trouver au bord des trottoirs. C'est par l'intuition que le processus de création se développe. Sans a priori, nous nous permettons de jouer comme des enfants, ou comme si c'était la première fois, avec des matières brutes. Notre processus de création s'est construit avec le croisement de différentes disciplines : le langage de la matière (expérimenter avec la matière, l'animer pour comprendre ses réactions, créer des dispositifs pour qu'elle puisse s'exprimer), théâtre corporel (essentialité du mouvement, la primauté de l'action, des états du corps et de la matière avant toute psychologisation), le clown et l'émerveillement : la redécouverte d'une matière nécessite une part de naïveté et de sincérité que le clown sait bien porter scéniquement. Il sera présent lors de la création."

Équipe :

Mise en scène : Nuria Alvarez Coll et Miguel Garcia
Scénographie : Nuria Alvarez Coll
Création musicale : Marie-Caroline Conin
Travail laboratoire de recherche artistique : Nuria Alvarez, Miguel Garcia, Marie-Caroline Conin, Guillermo Manzo, Marie Neichel

     


 

Dates passées

  • du mercredi 4 avril 2018 au vendredi 4 mai 2018 (Gratuit)