Récupération des données de l'agenda en cours.
Celà peut prendre quelques instants.

2017-12/-olmo-carlos-visuel-hd-paysage-300-dpi-16005-2013-20171130-170346
2017-12/-olmo-carlos-visuel-hd-autre-300-dpi-16007-2013-20171130-170347
2017-12/-olmo-carlos-visuel-hd-portrait-300-dpi-16003-2013-20171130-170345

Bad to the Bone

Carlos Olmo
Peinture - Lyon
  • du lundi 5 février au samedi 3 mars 2018
    vernissage le 5 février à 19h

Expo

Bad to the Bone
du 5/02 au 3/03/18
vernissage le 5 février à 19h

Pas de vidéo

  Aucun son disponible sur cette page

Carlos Olmo est un artiste autodidacte parisien né en 1970 et inspiré par la musique rock, les comics américains, les supers héros, Miro, le Caravage, Francis Bacon, la puissance et la violence du mouvement, entre autres. Au fil de ses années d'exploration dans différents domaines de l'illustration graphique, ses oeuvres ont progressivement enrichi une forme de bestiaire de la « Culture Pop » qu'il s'attache à élargir.

Let the « IN. » comes out : Faire parler les «in» d'insaisissable, in-dicible, in-time, in-vincible et in-visible en les ramenant à la surface de l'oeuvre.

Dans le cadre d'un travail actuel sur le thème des Vanités, il s'empare ici des figures de l'iconographie pop-rock. Par un procédé plastique de recouvrement qui consiste à superposer aux visuels de base la représentation graphique de leurs squelettes, il s'attaque à la dimension cachée

de l'image, celle qui résiste à la perception, dissimulée et insaisissable, et lui propose de rejoindre le premier plan de l'oeuvre. Le traitement graphique, est au service d'une volonté d'émanciper ces squelettes de la connotation négative et morbide à laquelle ils sont généralement affiliés. Réhabilités et investis comme des illustrations symboliques de vérité et de résistance vitale, ils deviennent de nobles témoins d'une conscience de soi dans l'espace et le temps.

La démarche à l'oeuvre invite le public à confronter sa perception immédiate à la vérité qui se trame derrière le background symbolique du visuel initial que l'artiste laisse volontairement apparaitre comme point de départ et de référence, afin de garantir un espace d'interprétation ouvert et subjectif.

A chacun de trouver un sens. A tous d'y perdre celui de l'évidence.